L’intégrale des sonates pour violon et continuo de Jean-Sébastien Bach

Le violon fut, pour J.S. Bach, l’instrument des plus lyriques épanchements, celui auquel il a dédié quelques-unes de ses plus belles compositions.
Ces sonates, probablement écrites entre 1718 et 1722, sont peut-être les premières à donner aux deux instruments, violon et clavecin, un rôle égal. Mise à part la sixième sonate, toutes sont construites selon le schéma de la sonate d’église avec un enchaînement de quatre mouvements lent-vif-lent-vif.
Tout l’art du Maître se révèle dans le fait de mélanger un contrepoint sévère et une mélodie souple et pure pour créer une polyphonie chantante.

Gilles Colliard, violon
Heidi Tsai, clavecin

  • Entrée libre (billets à retirer sur place dans la limite des places disponibles)

  • Renseignements : 05 61 22 39 36